Conférence de Corinne Rondeau - Dance de Lucinda Childs, ou la machine à vision

Conférence de Corinne Rondeau - Dance de Lucinda Childs, ou la machine à vision



Mardi 19 janvier à 19h

Evenement en collaboration avec l'adc - association pour la danse contemporaine

A l'occasion du spectacle "Dance" de Lucinda Childs, les 1, 2 et 3 février aux bâtiment des Forces Motrices - en collaboration avec le festival Antigel.

Conférence de Corinne Rondeau
et
Projection des films :

Nine evenings : Theatre and Engineering 
Lucinda Childs - Vehicle 

Projection de films, en collaboration avec la cinémathèque de la danse du CND à Paris

Corinne Rondeau est spécialiste d’histoire de l’art et de l’image, collaboratrice à France Culture et maître de conférence en esthétique et sciences de l’art à l’université de Nîmes. Elle signe avec Lucinda Chids. Temps / danse le premier ouvrage d’ensemble sur Lucinda Childs après l’essai de Susan Sontag, en 1983, Abécédaire pour Available Light, in Temps forts (Christian Bourgois), 2005.

Films :

Nine Evenings : Theatre and Engineering
En 1966, dix artistes travaillèrent avec plus de trente ingénieurs et scientifiques des Laboratoires Bell Téléphone dans l’objectif de réaliser des œuvres impliquant les nouvelles technologies pour 9 evenings : Theater and Engineering, une série de performances présentées à New York du 13 au 23 octobre 1966, au 69th Regiment Armory.
Parmi la liste des artistes figuraient John Cage, Lucinda Childs, Öyvind Fahlström, Alex Hay, Deborah Hay, Steve Paxton, Yvonne Rainer, Robert Rauschenberg, David Tudor et Robert Whitman.
Les performances des 9 evenings, filmées par Alfons Schilling, ont fait l’objet, à partir de 1995, d’un travail de restauration mené par la réalisatrice suédoise Barbro Schultz Lundestam.

Vehicle
Concepteur technologique : Peter Hirsch; Per Biorn, Interprètes : William Davis; Alex Hay; Lucinda Childs, Diapositives : Les Levine, Conception des éclairages : Jennifer Tipton; Beverly Emmons (assistante), 1966
Dans Vehicle, Lucinda Childs met en parallèle une série de situations où se révèlent les qualités et les limites de chaque élément non statique sur le plateau (décors, accessoires, danseurs). Pour ce faire, un sonar intercepte tous les mouvements de façon égale, sans distinguer les objets et les interprètes. Ces données sont traitées par ce dispositif afin de générer le tissu sonore, ainsi que moduler les sources d’éclairage. Childs réduit également sa partition chorégraphique à des actions simples et répétitives : oscillation de seaux, animation d’un cube en plexiglas suspendu à une structure, etc. Enfin, un interprète occupe simultanément ce système technologique et l’espace scénique en circulent sur le plateau dans un véhicule soulevé à quelques centimètres du sol.
La performance est suivie d’une interview de Lucinda Childs réalisée en 2009.

Institutions