La Fondatrice

La FondatriceLa Fondatrice

Cynthia Odier

Cynthia Odier, grecque née en Egypte, s’est formée à la danse classique au conservatoire de Genève et auprès de Serge Golovine, avant d’intégrer la troupe du ballet du Grand Théâtre de Genève.

Après un séjour de 4 ans aux États-Unis, elle se forme à la communication, puis rejoint le domaine de la publicité à Genève.

Dès 1999, Cynthia Odier pose les fondements de ce que deviendra plus tard la Fondation Fluxum. Elle produit notamment le ballet La Bayadère, au Grand Théâtre de Genève, suivi de Face to Face, pour les Nations Unies.

En 2000, elle entame une collaboration avec le Musée d’art et d’histoire, le Grand Théâtre de Genève et l’Ensemble Contrechamps pour la reconstruction du ballet La Création du Monde, une création de Jean Börlin pour les ballets Suédois en 1923.

Ce projet fut présenté dans la cour du Musée d’art et d’histoire de Genève à l’occasion de l’exposition Fernand Léger et l’art africain.

La Création du Monde marqua l’entrée de la danse dans l’espace muséal à Genève.

La FONDATION FLUXUM fut créée par Cynthia Odier en 2002 aux côtés de César Menz, alors Directeur du Musée d’Art et d’Histoire de Genève. Elle soutient la création et la formation dans le domaine de la danse et de la performance artistique.

En 2003 naît le FLUX LABORATORY. Le FLUX LABORATORY est un espace d’expérimentations artistiques et de rencontres pluridisciplinaires. Il soutient la danse contemporaine et constitue un point de rencontres, d’échanges et de réflexion entre les arts, dans le but de décloisonner différents univers par le biais de projets artistiques expérimentaux. Aujourd’hui, ouvert à un espace de coworking, le FLUX LABORATORY offre la possibilité à des entrepreneurs de se plonger dans un univers créatif de même qu’à des artistes de se sensibiliser à une démarche entrepreneuriale.

Véritable incubateur de créativité, le FLUX LABORATORY ouvre un nouvel espace à Zurich dès 2013.

Sa philosophie « Art & Business » propulse les arts et la danse au service des entreprises et des institutions locales avec de nombreux projets artistiques tels que Holy Daughters & Terracotta Daughters, Transwarhol, Faces of human rights defenders and the extractive industry, etc…

En septembre 2014, Cynthia Odier lance le concept de la FLUX BOX : un catalyseur et outil de communication, invitant le public et le monde des affaires à s’inspirer des archives et projets originaux créés par FLUX LABORATORY et la FONDATION FLUXUM.

En 2016, Cynthia Odier étend le concept du FLUX LABORATORY à ATHÈNES, en œuvrant auprès des enfants des camps de Réfugiés et Migrants.

Des projets éducatifs de musique et de danse classique permettent à ces enfants de développer leur créativité et de sortir de leur quotidien.

FLUX LABORATORY ATHÈNES travaille de concert avec l’Ambassade de Suisse, l’Orchestre National de la Ville d’Athènes et le Ministère grec de la Culture et des Sports. C’est ainsi que voit le jour Lagune, de Denis Savary, inaugurant l’ouverture du Musée d’Art Contemporain de la Ville d’Athènes, reconstruit pour l’occasion avec des danseurs grecs.

Le FLUX LABORATORY ATHÈNES coproduit également différents films de danse et d’entreprenariat social tels que Culinary Cinema Nights et Make today to build tomorrow.

Avec plus de 400 performances en quinze ans (Hommage à Isadora Duncan, Chorégraphies de Merce Cunningham, John Giorno, Opéra Trans-Wharol, Performance Tell me Swiss à l’exposition universelle 2010 de Shanghai, Jan Fabre, DADA 100 en collaboration avec le Cabaret Voltaire, Roman Signer, etc.), la FONDATION FLUXUM et le FLUX LABORATORY ont réuni des acteurs influents des sphères scientifiques, politiques, et entrepreneuriales, tout en offrant à des créateurs émergeants, une plateforme stimulant la réflexion et l’innovation.

Cynthia Odier se consacre également à de nombreuses causes en s’investissant dans différents conseils de fondation et comités, tels que Le Prix de Lausanne, Des cinémas pour l’Afrique, No Difference, SOS Enfants, FIFDH (Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains).

Ambassadrice pour la danse auprès de l’Unesco, Cynthia Odier s’investit également dans des comités publics de réflexion relatifs à l’économie et à la culture.

“Don’t ask what business can do for the arts ; ask what the arts can do for business.”

Cynthia Odier